j11 Osaka

j11 Osaka

Pour notre quatrième jour à Kyoto on hésite pas mal et on finit par prendre le cap d’Osaka et plus précisément Sakai qui regroupe les meilleurs forges du monde et où les grands cuisiniers vont chercher des couteaux de cuisine faits à la main.

La route est quand même de 1h14 mais ça permet de sortir de Kyoto même si on voit peu la différence tellement ça reste urbain.

On va directement au musée du couteau dans lequel par extraordinaire il y a Alex un jeune français qui a été l’apprenti d’un maître forgeron, qui maintenant créé sa propre marque vendue par internet et qui peut donc m’expliquer les différences entre les différents couteaux et différentes forges. Mon choix était fait avant de venir je voulais un Santoku de 15-18cm. Mon premier choix était une marque de grande qualité mais commerciale mais dans le musée on ne trouve que des couteaux forgés à la main et donc non commercialisés par Internet par exemple.

Ci-dessous le créateur de mon couteau  Regarder la vidéo visite du magasin ci-dessous

couteau

C’est un musée superbe avec une petite musique classique et une ambiance très reposante, très éloignée des magasins de couteaux à touristes de Tokyo.

Finalement je ressors avec mon Santoku du deuxième meilleur forgeron de Sankai le premier avait des lames dont le prix commençait à 40 000 Y soit 320€ donc non.

On mange pour la deuxième fois dans notre chaine préférée Ashiyana. Et on rentre à Tokyo objectif le temple au Nord de Kurama Dera.

1h45 plus tard on arrive après avoir traversé des jolis paysage moins urbain cette fois au départ de la ballade.

On commence par se tromper et on va au métro au lieu du téléférique. On arrive donc à 16h05 pour apprendre qu’il vient de partir et que le dernier part à 16H30 heure de fermeture du temple. On décide donc de monter d’un pas rapide malgré les protestations des garçons pour arriver avant la fermeture du temple. Le chemin de marche un peu fatiguant était assez joli. On arrrive donc au temple que l’on parvient à visiter partiellement mais il ne semble pas révolutionnaire par rapport aux autres.

En revanche l’extérieur est très joli et dépourvu de touristes ce qui permet de prendre quelques cerisiers en fleurs et autres sculptures.

On profite de cette sérénité avant de faire un « petit tour » dans la forêt. Le tour est très chouette et très rafraichissant et dure une petite heure.

On arrive simplement et c’est un peu la mauvaise surprise car le jour commence à baisser à Beniya sur une route assez éloignée du point de départ il faut encore compter une heure de marche

Heureusement un bus passait en semblait descendre donc après quelques vérifications on monte dedans pour qu’il nous redescende à Kibuneguchi

Avec pas mal de chance on saute sur la station de métro dont le guichetier vient de tout fermer. Mais au japon tout est prévu il nous imprime donc avec une machine prévue pour, 5 tickets témoin que l’on devra donner au contrôleur pour le paiement le métro va  pouvoir nous ramener à la voiture

On rejoint la voiture mais c’est notre dernier soir donc on va dans un supermarché pour acheter les souvenirs. Retour Tokyo en 30mn et le « Life » nous attend.

Les prix sont assez élevés mais nous parvenons malgré tout à acheter ce qui était prévu entres autres une valise supplémentaire pour les souvenirs.

Après les courses nous retournons dans le quartier de Gion (Geishas) dans lequel nous avions repéré un restaurant certes touristique mais qui proposait des crêpes mixtes assez alléchantes.

Le parking choisi au hasard s’avère un ascenseur à voitures que l’on voit disparaître en ascenseur pour un tarif identique aux parkings normaux.

 

Et retour et préparation des sacs pour le lendemain